Fabre, le miroir aux insectes

 
 mai 2002
par  Patrick Tort

Jean-Henri Fabre, l’homme des insectes, n’était pas un saint. Il conserve pourtant ses adeptes enthousiastes, ses cultes régionaux et ses célébrations jubilaires - en Aveyron, en Provence, à Paris, au Japon et ailleurs.

Sa légende naquit en 1910, vers la fin d’une vie qui se tint délibérément à l’écart du siècle, et qui réunissait assez convenablement les ingrédients d’une béatification : révélation, solitude, pauvreté, inspiration, labeur quotidien ; épreuves, prédictions, pari sur l’au-delà et approbation finale de l’Église catholique. Il n’existait jusqu’à ce jour aucun livre consacré à une analyse scientifique et critique de l’œuvre et de la doctrine naturalistes du savant occitan. Cette absence est l’indication la plus claire du climat obstinément religieux qui a entouré la glorification de son œuvre depuis le début du XXe siècle.

Ennemi entêté du transformisme, Fabre croyait en la création harmonieuse et providentielle des espèces. Il reçut pourtant de Darwin un brevet d’" inimitable observateur " dont il sut se servir pour le combattre, et que ne lui accordaient guère ceux-là mêmes qui illustrèrent contre lui, en France, la science nouvelle de l’évolution.

Ses Souvenirs entomologiques, malgré des contradictions massives dans la caractérisation de l’instinct, sont l’oeuvre d’un talentueux scénariste de la vie animale. Mais aussi celle d’un chevalier de la foi animé d’une hostilité sans mesure contre la biologie évolutive, allant de l’incompréhension élémentaire jusqu’à la falsification d’énoncés.

L’opposition de Fabre à des pans fondamentaux de la biologie moderne rend presque incompréhensible son exceptionnelle popularité d’auteur naturaliste et de pédagogue des sciences. Telle est l’une des énigmes majeures dont Patrick Tort livre ici la clé.

Un "beau livre" : 50 photographies en noir et blanc de l’époque et 32 photographies en couleurs du photographe naturaliste Michel Boulard, broché sous couverture quadri avec rabats.

Il allait à la fleur, il allait à l’insecte

comme la Piéride va au chou et la Vanesse au chardon.

Il regardait, s’informait, invité par une curiosité

dont l’atavisme ne connaissait pas le secret.

Il y avait en lui le germe

d’une aptitude inconnue de sa famille ;

il couvait une étincelle étrangère au foyer de ses ascendants.

Souvenirs entomologiques, vi [1900], p. 44-45.

Un prophète aveuglé

Jean-Henri Fabre - l’" inimitable observateur " des insectes, ainsi qualifié en deux mots par l’inépuisable élégance de Darwin - est le nom de la légende que ce livre entreprend d’analyser.

Pour la Science, n°305, 03/2003

"L’histoire des sciences se débarrasserait-elle de ses mauvais penchants : l’admiration sans faille ou l’attaque en règle des acteurs de la science ? L’image du savant a bien besoin d’une cure d’objectivité. (...) Il faut préciser que le livre de Patrick Tort est magnifiquement illustré (...). La propriété de Fabre est revenue au Muséum bien que Fabre ait été bien éloigné des entomologistes de cette institution. (...) Si ce livre incite à lire ou relire Fabre (...) et Darwin, P. Tort aura rempli son rôle et enrichi le débat."


Documents joints

Dépliant de présentation
pdf avec sommaire, introduction, revue de (...)

Contact

ADAPT
46 av d’Ivry
75013 Paris



Tel : +33 1 40 632 830
Fax : +33 1 40 632 815
Mél : adapt@snes.edu
SIRET : 348 625 864 000 15

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois