William Harvey - la circulation du sang et l’épigenèse des embryons

Les prémisses de la méthode expérimentale
mercredi 31 juillet 2013
par  Paul Mazliak

Par ses deux grandes découvertes, la circulation du sang et l’épigenèse, c’est-à-
dire la mise en place progressive de tous les organes au cours de la vie
embryonnaire, William Harvey (1578-1657) réalisa une franche rupture avec
la pensée des Anciens (Aristote, Galien) encore enseignée, à son époque, dans
toutes les universités européennes.
Le chef-d’oeuvre de William Harvey, Exercitatio anatomica de motu cordis et
sanguinis
, publié en 1628, dans lequel il expose ses expériences sur la circulation
du sang, est analysé en détail par l’auteur. Publié en 1651, le second ouvrage de
William Harvey sur « la génération des animaux » offre l’occasion de retracer
l’histoire du grand conflit entre partisans de la préformation des embryons
et partisans de l’épigenèse, conflit qui traverse toute l’histoire de la biologie
et qui se prolonge de nos jours avec les controverses sur le « programme
génétique de développement ».


Documents joints

pdf avec table des matières et introduction

Contact

ADAPT
46 av d’Ivry
75013 Paris



Tel : +33 1 40 632 830
Fax : +33 1 40 632 815
Mél : adapt@snes.edu
SIRET : 348 625 864 000 15

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois