Sauvegarder... pour éviter les drames

Récupérer, parfois... ou mieux sauvegarder régulièrement
lundi 16 mai 2005
par  Claude Micouin

Catastrophe ! Ce fichier si précieux - votre thèse, votre biographie - sur lequel vous travaillez depuis des mois est perdu : vous n’arrivez plus à l’ouvrir avec le logiciel qui l’a créé, ou il a été malencontreusement effacé par vous-même, votre petit dernier ou le dernier virus à la mode. Parfois, c’est tout le contenu d’un répertoire ou même de votre disque dur qui disparaît, en cas de virus, d’intrusion ou de panne matérielle (votre DD vient de rendre l’âme).

Bref, vous êtes désemparé. Que faire ? Souvent pas grand-chose, hélas, et vous regrettez alors de ne pas avoir fait de copies de sauvegarde à partir desquelles vous auriez pu récupérer votre travail (ou une partie du moins).

Sur cette page :

| C’est le drame. Récupérer ? | Pour ne pas galérer... sauvegarder |
Un terme incompris, une commande oubliée, un logiciel à trouver ? |

size="2">C’est le drame. Récupérer ?

1. Pas bien grave : vous avez effacé le fichier avec l’explorateur de fichiers de Windows® ou de Linux®. Il suffit de le récupérer dans la corbeille. Ouf !

2. Plus embêtant : vous l’avez effacé à l’aide de l’explorateur d’une application. Il est effacé directement et n’apparaît plus dans l’arborescence de votre disque. On peut encore (théoriquement) le récupérer plus ou moins bien : avec la commande "undelete" sous DOS, avec "mc" ou "recover" sous Linux. Les résultats sont aléatoires et plus vous attendrez moins vous aurez de chance de récupérer vos données.

3. Vous l’avez écrasé (overwrited) en faisant une des manoeuvres suivantes :
- Enregistrer un autre fichier sous le même nom. Un message d’avertissement a dû vous dire « Un fichier du même nom existe déjà. Voulez-vous le remplacer ? », vous avez passé outre, vous pouvez dire adieu au fichier initial.
- Ouverture du précieux fichier, modification précipitée et sauvegarde... Patatras ! Vous vous rendez alors compte que la modification est inappropriée, que vous n’auriez pas dû, par exemple, supprimer ces 25 chapitres ! Surtout, ne fermez pas le fichier (vous enregistreriez votre erreur), mais utilisez la fonction Annuler (Édition-Annuler ou [Ctrl]+[Z]) jusqu’à revenir à un état satisfaisant, puis sauvez à nouveau. Sinon, il n’y a plus rien à faire.

4. Un virus a des conséquences très variables, de l’effacement total du disque dur à un simple empêchement de démarrage par effacement du secteur d’amorce principal (MBR) ou de la table des partitions. Dans ces derniers cas, les données sont intactes mais le système ne démarre plus. On peut récupérer les données avec une disquette de démarrage DOS ou un CD de secours pour Windows ou Linux. Internet regorge d’informations à ce sujet (listes de discussion ou sites spécialisés).

5. Vous avez été victime d’une intrusion (piratage), quelqu’un de mal intentionné ayant pris le contrôle à distance de votre machine - problème assez fréquent en cas de connexion permanente ou de longue durée par le câble ou l’ADSL. L’utilisation d’un "parefeu" bien configuré est indispensable, bien que pas toujours suffisante. S ans cette précaution, vous risquez de ne pas pouvoir faire grand-chose.

6. La colère de Zeus a frappé d’un éclair brillant ligne électrique ou téléphonique et envoyé vers un monde meilleur votre DD. Ou, plus simplement, ce dernier prend une retraite bien méritée. Dans quelques cas, on ne peut ni redémarrer ni réinstaller le système d’exploitation mais on peut encore - c’est urgent - récupérer des fichiers en installant comme "maître" un autre DD par exemple (voir votre bidouilleur préféré). Très souvent, il n’y aura rien à faire. Si votre DD n’est pas trop vieux, il peut être garanti et échangé gratuitement mais vos données sont perdues.

7. Votre ordinateur, sous garantie, est tombé en panne et le SAV a jugé bon de tout réinstaller après un formatage en règle (jetez un coup d’oeil sur l’affichette qui décline toute responsabilité)... Trop tard !

8. Le logiciel qui a généré votre précieux fichier n’arrive plus à l’ouvrir... Essayez avec un autre programme compatible (par exemple Openoffice.org pour ouvrir un fichier .doc). Si la chance ne vous sourit pas et si c’est un fichier contenant du texte, vous pourrez sûrement le récupérer avec un éditeur de texte (Blocnote livré avec Windows, Kate, Kwrite... si vous utilisez Linux). Vous perdez la mise en page et devez faire du tri à la main (effacer des caractères saugrenus heureusement plus ou moins groupés), ce qui risque d’être fastidieux. Certains programmes peuvent vous aider. Ainsi sous Linux : "strings letexte.doc".

La récupération des données est donc très aléatoire, parfois partielle, souvent fastidieuse. On voit parfois sur Internet des appels au secours pour récupérer des mois de travail : trop souvent, la seule réponse possible est « Restaurez votre travail depuis votre dernière sauvegarde ».


<font
color="#000080" size="3" face="Arial">Pour ne pas galérer... sauvegarder

Que sauvegarder ?

Quatre choses sont importantes : le matériel, les logiciels (système d’exploitation et applications), les données personnelles et les fichiers de configuration.

1. Le matériel est remplaçable. Rien à signaler de ce côté-là si ce n’est prévoir une protection contre les surintensités et éviter les manoeuvres brutales.

2. Les logiciels : en cas de problème, il suffit de les réinstaller à partir des supports d’origine (disquettes, CD, site Internet...). La copie complète et régulière de votre installation n’est pas indispensable (sauf disquette protégée par un compteur). Vous pouvez tout de même l’envisager si vous avez des supports de taille suffisamment importante (disque dur externe par exemple) car elle vous permettra de gagner du temps lors de la réinstallation. Rechercher sur Internet les logiciels de "backup".

3. Les données, l’essentiel. Organisez-vous de suite ! Ne dispersez pas vos fichiers, regroupez-les plutôt dans un répertoire principal. Sous Windows, c’est par défaut Mes documents ; sous Linux, qui est mieux cloisonné, c’est dans le répertoire personnel de chaque utilisateur que vous pourrez créer un répertoire Documents. Ainsi, vous retrouverez facilement vos données pour les sauvegarder, comme pour les utiliser. Bien entendu, vous pouvez les organiser différemment du moment que vous vous y retrouvez facilement. Y compris créer une partition réservée aux données ou y affecter un DD interne.

4. Les fichiers de configuration... Beaucoup de logiciels fournissent des outils pour vous en faciliter l’utilisation (le carnet d’adresse, l’historique, les marque-pages, les modèles de lettre...). Ces informations sont stockées par le logiciel dans un ou plusieurs fichiers, qui sont parfois des fichiers cachés commençant par un point. Avec un peu de perspicacité, on apprend à les identifier. Ils sont normalement regroupés dans un sous-répertoire du répertoire d’installation du logiciel. Il vous faudra le sauvegarder. En cas de réinstallation, recopiez le fichier à sa place.

Quand sauvegarder ?

Régulièrement selon l’importance que vous attachez à votre travail et à vos données et la vitesse à laquelle vous en rajoutez. Chaque semaine ?

Où sauvegarder ?

Sur un support externe pour être protégé contre un défaillance générale. En effet, si vous sauvegardez sur un deuxième disque interne, branché en permanence, vous risquez, en cas de virus, d’intrusion, de coup de foudre ou si l’alimentation de votre ordinateur flanche, de perdre données et sauvegardes en même temps. Utilisez l’un des supports suivants : disquettes (mais faible capacité), disques de forte capacité (ZIP...), CD et DVD gravables, réseaux internes (sur le DD d’un second ordinateur) et externes (Internet), clés USB, disques durs externes. Graver un CD-R ou un DVD est peu coûteux mais c’est un stockage qu’on ne peut modifier (on peut faire des ajouts sur un CD-R si on ne ferme pas la "session)". Les CD-RW sont réinscriptibles. Les clés USB et les DD externes sont très pratiques car on modifie librement ce qui y est enregistré, comme sur un DD interne ou une disquette. Les clés USB sont plutôt un outil de mobilité, d’échanges, adaptées à des sauvegardes fréquentes elles ne dispensent pas de stocker archives et albums de photos, etc. sur un support classique comme le CD.

Les différents types de sauvegarde.

1.Sauvegarde complète. Tous les fichiers ou répertoires sélectionnés sont sauvegardés. Il ne manque rien, la restauration est facile mais c’est volumineux et peut sembler long si on est toujours "bousculé".

2.Sauvegarde différentielle. Après une sauvegarde complète, on se contente de sauvegarder les fichiers dont le contenu a changé depuis. Gain de place et de temps mais restauration un peu plus compliquée.

3.Sauvegarde incrémentale. Elle ressemble à la précédente, mais on ne sauvegarde que les changements depuis la dernière sauvegarde (complète ou pas). Objectif : gagner de la place.

Les choix 2 et 3 sont intéressants sur des CD, 1 est plus adapté au disque dur externe. Bien sûr, si on manipule peu de fichiers on peut toujours en fin de travail, depuis l’application, faire enregistrer puis enregistrer-sous vers une disquette, un Zip... C’est vite fastidieux et c’est facile d’oublier juste le jour où il ne fallait pas.

Les outils.

On peut se contenter d’un simple copier-coller avec l’explorateur de fichiers (pensez à l’ouvrir 2 fois pour avoir dans 2 fenêtres juxtaposées les répertoires de travail et le support de sauvegarde). Notez qu’un outil de recherche présent par défaut dans les installations (Windows, Mac-OS ou Gnu-Linux) permet de lister les fichiers récents sur examen de tout le répertoire souhaité avant de les copier vers votre support de sauvegarde. Cette méthode a deux inconvénients : la copie est volumineuse, certains fichiers sont mal copiés et la gestion des permissions (écriture, lecture, attributs) peut être mal gérée, notamment lors de la restauration.

On préférera une archive (comprimée ou non). Les outils sont nombreux et variés, aussi bien en mode texte que graphique, libres ou commerciaux :

- Sous Linux : tar, gzip, bzip2, g4u (Ghost for Unix) pour créer une archive comprimée - en mode texte. Si vous préférez les interfaces graphiques, utilisez konqueror, ark, gnozip, fileroller... Partimage permet d’archiver une partition entière. Certaines distributions, Mandriva par exemple (nouveau nom de Mandrake) fournissent des outils graphiques très pratiques (choix des fichiers, types de sauvegarde, date de la dernière sauvegarde, automatisation de la procédure...)

- Sous Windows : Winzip pour créer des archives comprimées et Ghost pour archiver des partitions entières, mais aussi des outils Linux adaptés à Windows (tar...).

- Il n’est bien sûr pas possible de faire une liste exhaustive (les utilisateurs de Mac me pardonneront) l’important étant, vous l’aurez deviné, de prendre conscience de l’importance des ces sauvegardes RÉGULIÈRES.


<font
color="#000080" size="3" face="Arial">Un terme incompris, une commande oubliée, un logiciel à trouver ?

Dès lors qu’on sait ce qu’on cherche, l’essentiel est fait...

Pour trouver astuces et aide

- De nombreux sites donnent trucs et astuces. On peut en repérer en saisissant une expression comme "undelete DOS" dans Google [exiger tous ces mots] ce qui conduit notamment à http://www.informatruc.com/fichier_efface.php (le site http://www.informatruc.com est gratuit et s’exprime dans un langage plutôt simple) ou à http://www.namani.net/index.html (donne notamment de nombreuses commandes DOS et leur syntaxe mais site moins clair).
- Voir nos liens dans la rubrique (classés à la ligne "Trucs et astuces") ou d’autres déjà cités dans nos articles.
- La "communauté" Linux aide volontiers : voir la rubrique spécifique pour des liens très réactifs.

Trouver des logiciels (utilitaires)

- De nombreux utilitaires décrits et gratuits sur le site de Framasoft (référencé dans l’accueil de la rubrique). Pour les applications évoquées, voyez particulièrement les rubriques Utilitaires, Zip/Unzip/Tar/Gz, Gestion de Fichiers, AntiVirus & Sécurité (dont parefeu), Gravure, Éditeurs de Texte ou utilisez l’outil de recherche dédié au site.

- Pour une recherche sur "tout le Web", n’oubliez pas que pour trouver Kate (éditeur de texte) avec Google, il vaut mieux exiger ensemble plusieurs termes, au minimum "kate linux". En cherchant "Kate" sans plus de précision... imaginez la liste ! Et la place de l’informatique dans cette liste !

Nous avons déjà fait paraître...

Vous trouverez compléments d’information et liens en consultant nos dossiers précédents, Basique-basique, Chercher sur la toile, S’équiper de logiciels libres, Se protéger des virus, Le CD-Rom, support, etc.




Contact

ADAPT
46 av d’Ivry
75013 Paris



Tel : +33 1 40 632 830
Fax : +33 1 40 632 815
Mél : adapt@snes.edu
SIRET : 348 625 864 000 15

Agenda

<<

2017

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272812345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois