Lirebel ++ Classe de sixième

La référence pour le soutien en lecture au collège
dimanche 2 avril 2006
par  Alain Prevot , Rédacteur 24

Auteur : Anne-Marie Sénéchal

Public concerné : Classes de 6e
(ou remédiation lecture tout niveau)

Commentaire descriptif
d’Adapt :

Lirebel ++ 6° est un
logiciel pour la lecture, notamment pour apporter une aide
méthodologique pour les élèves en difficulté. Il faut
entendre lecture en relation avec les programmes de
96-97 qui marquent l’émergence des formes de discours.
Il ne s’agit pas seulement de la lecture d’œuvres
littéraires.

Il s’agit d’une refonte
importante de Lirebel +, en liaison étroite avec les programmes
de français de la classe ce qui permet au professeur
l’intégration étroite de Lirebel à ses séquences. La
nouvelle version permet une entrée plus directe dans les
activités par rapport à l’ancienne qui nécessitait un
travail avec support papier.

Différents
" parcours " sont proposés :

  1. Le parcours " linéaire " se présente dans l’ordre de difficultés et selon une thématique commune. (thèmes des volumes avec l’eau, la terre, les animaux ; la création de l’homme et autres histoires anciennes ; le voyage dans l’espace et les souvenirs).
  2. Le parcours " par objectifs " dans lequel l’enseignant choisit des activités liées à des compétences et des savoir-faire.
  3. Le parcours " séquentiel " où les activités sont regroupées par " pôles " qui reprennent les notions de programme de 6ème.

224 activités sont proposées. Cette
grande diversité est cependant pondérée par le nombre moins
étendu d’approches et de procédures, c’est-à-dire le genre de
consignes et d’opérations auxquelles l’élève est exposé.

Quatre modes d’utilisation :

  1. L’enseignant sélectionne un contrat pour un ou plusieurs élèves en fonction des besoins ; l’élève peut voir ses résultats, refaire les exercices seul ou à la demande de l’enseignant ; il peut aborder les différents points proposés dans l’ordre qu’il veut. En réseau ( installation très simple : il suffit d’installer les fichiers sur un dossier partagé ), le professeur peut toujours voir ce que fait l’élève, prendre le contrôle du clavier, de la souris et lui envoyer des messages.
  2. Par objectif : on cible un (des) point(s) sur le(s)quel(s) l’élève, le groupe, la classe a rencontré un problème.
  3. Par séquence : des activités progressives sont associées à un parcours correspondant à une séquence de classe ( ex. le conte, l’héritage antique...).
  4. On peut également entrer de manière " linéaire ", les activités sont alors regroupées en 4 " volumes " de sept séances (comprenant chacune huit activités).

Une grande liberté est offerte à
l’ enseignant pour établir une progression en fonction
de l’utilisation qu’il souhaite en faire et du public.
Les textes choisis sont d’une grande richesse mais il
n’est pas possible d’entrer ses propres textes. En
rapport avec les programmes de 6° : contes traditionnels,
extraits des textes fondateurs de l’Antiquité, de
l’Odyssée, poèmes de Victor Hugo, extraits de romans ou de
récits pour la jeunesse pour les genres littéraires ;
extraits d’usuels (dictionnaires, dossiers) pour une
approche thématique (l’eau...)... L’ensemble du corpus
est donné dans le livret d’accompagnement.

 

Les activités couvrent le programme et
sont comparables à celles que l’on trouve dans les
manuels : lexique, grammaire, orthographe, lecture...
L’avantage du logiciel réside dans le fait que
l’élève verra automatiquement sa réponse validée et
corrigée, au besoin, avant de passer à l’activité
suivante. On peut, bien sûr, remettre en question, comme pour
tout exerciseur, certaines réponses, comme avec le livre du
maître dans le cas d’un manuel (dont on peut cependant se
dispenser), mais elles sont généralement justifiées et peuvent
être le départ d’une réflexion plus approfondie entre
l’enseignant et les élèves (rappelons que dans le domaine
de la langue et de l’enseignement du français en
particulier, il n’est pas toujours aisé de trancher). L’aspect
primordial est, en effet, que l’élève voit exactement au
moment où il réfléchit, observe et travaille, ce qui va ou ne
va pas ; il peut alors rectifier immédiatement au lieu de
d’installer et se perdre dans ses erreurs jusqu’à une
éventuelle correction plusieurs jours après - quand il
aura oublié quel était le problème.

L’élève utilise la souris pour
sélectionner, déplacer des mots, des groupes de mots, les
mettre en relation mais on lui demande souvent d’écrire au
clavier (exercices de réécriture - accord, changement de
temps... ; séparation de mots, ponctuation...) :
l’ordinateur est considéré comme un outil et non comme une
fin en soi.

Il est toujours difficile de lire sur un
écran d’ordinateur ; cependant, les concepteurs ont
utilisé un code de couleur, des polices qui facilitent la
lecture. La poursuite par la flamme dans les activités de
repérage est plaisante et motivante. Dans les remises en ordre
de phrases, la procédure est agréable et efficace. La
visualisation du score (capacité à acquérir) est très
encourageante.

Le logiciel, s’il propose différents
niveaux d’exercices sur certains points (par exemple, les
excellentes propositions, progressives, faites sur le classement
alphabétique), bien souvent, l’élève, pour progresser,
sera confronté au même exercice, ce qui a l’avantage de
montrer aux élèves que cette démarche est souvent nécessaire
et loin d’être automatiquement couronnée de succès, mais
le désavantage de ne pas mettre les élèves dans des conditions
d’entraînement semblables en modifiant seulement les
données. Certains exercices consistent à repérer des
"mots" qui n’existent pas ou des "phrases"
mal construites. Ce sont, le plus souvent, des constructions
imaginaires du genre "xnda" ou "Il vélo
pied." qui n’existent vraiment pas. Ne pourrait-on envisager
aussi un travail sur des graphies ou des énoncés certes fautifs
mais (hélas !) bien réels qui conduirait à l’analyse de
fautes, c’est-à-dire à un commentaire expliquant comment et
pourquoi de tels accidents peuvent arriver au lieu de laisser
l’élève dans l’incertitude sur le statut des aberrations qui
lui sont présentées.

Une réserve : parfois
jargonnant : lors d’un exercice sur les valeurs du
présent l’expression " action
contemporaine " équivaut à " présent
d’énonciation ", la dictée = compétence
grapho-phonologique , le epérage = compétence
visuo-attentionnelle. Est-ce bien nécessaire d’afficher ce
jargon pour l’élève ?

 

La gestion par élève est simple à
condition de l’avoir entrée à l’installation en
réseau. Il est possible d’importer les données de
l’établissement (GEP) pour créer des groupes. Les
résultats sont exportables, en mode image, et imprimables
(graphiques et tableaux).

 

Le logiciel est cependant fourni avec des
fiches
suivant une progression qu’il est possible
d’utiliser directement en les photocopiant ou en les prenant
comme bases de départ, des collègues préférant fabriquer
leurs propres fiches.

Pour conclure, c’est indéniablement
un très bon outil, dont l’utilisation est à croiser avec
d’autres logiciels (Orthobel et Grambel entrée en 6e
en particulier) ou exercices en ligne. Ce logiciel est réservé
à un usage piloté par l’enseignant en classe ou en groupe
de besoins. Il peut être utilisé ponctuellement en classe
entière (vidéoprojecteur) ou en remédiation, voire au CDI de
manière autonome (mais cela suppose une mise en place et un
suivi rigoureux de l’enseignant). Ce n’est pas un
logiciel pour le cadre familial.

Evaluation par critères
 :

N (non, n’existe pas),
2 (limité), 3 (moyen), 4 (bien), 5 (excellent).

Critères généraux  
Apport du cédérom par rapport aux autres supports

<font
face="Arial">5

Qualité des outils de navigation et d’exploitation

<font
face="Arial">4

Richesse de l’information

<font
face="Arial">4

Recherche esthétique

<font
face="Arial">3

Intérêt de la mise en ligne (sur internet)

<font
face="Arial">N

Critères liés au souci d’exploitation dans un projet d’apprentissage  
Possibilité d’exporter des documents vers une application permettant leur adaptation  
Intérêt de ce multimédia pour acquérir des savoirs

<font
face="Arial">N

Intérêt de ce multimédia pour acquérir des savoir-faire

<font
face="Arial">4

Utilité pour la sensibilisation ou la motivation

<font
face="Arial">4

Facilité d’exploitation par l’élève (libre consultation)

<font
face="Arial">4

Observations à
l’intention de l’éditeur :

Une suggestion : la possibilité
d’entrer nos propres textes, en complément des textes
existants.

Coût élevé en particulier de la version
monoposte.

La saisie des réponses, suivie de
l’évaluation et du message bravo peut provoquer parfois un
phénomène d’impatience, même si la volonté d’ancrer
positivement l’apprentissage est louable.

La présentation n’est toujours pas la
même entre le livret et le CD !
Linéaire/Séquentiel/Objectifs d’une part ;
Linéaire/objectifs/séquentiel d’autre part.

Quand on a la consigne de "cliquer sur
l’information repérée", on devrait pouvoir sélectionner
un segment ou toute une phrase avec la souris (comme
habituellement dans un traitement de texte) et non cliquer chacun
des mots ! Et pourquoi commenter "il y a 5 sélections
acceptables" alors qu’il s’agit tout simplement de
"mots" !

Pour abandonner un exercice, il faut
revenir au sommaire, autrement dit en sortir ; on ne peut
apparemment pas passer à l’item suivant quand on est bloqué par
une difficulté.

Il y a un problème avec la correction.
Quand on arrive au message "Il faut corriger", tout
semble bloqué. Il faut comprendre que "corriger"
signifie cliquer la bonne réponse signalée à ce
moment-là ! Les indications donnée dans le livret ne sont
pas suffisamment explicites.

Quelques remarques au hasard des
" sondages "

  • 1.1.7. "Repérer les mots qui n’existent pas" est plaisant. Est-ce productif ?

    3.1.7.
    Reconnaître les phrases correctes. Simple
    constat sans expliciter le choix !

    "Lorsque l’homme et
    les animaux sera créés..." c’est
    grammaticalement (syntaxe) correct mais il y a
    une grosse faute d’orthographe grammaticale !

    4.4.3. Fonctions du texte
    descriptif. N’ayant pas trouvé la réponse à la
    deuxième question (groupe de mots indiquant que
    les marins ont subi le mauvais temps), j’ai eu la
    consigne "Il faut corriger" mais le
    programme était planté.

    4.7.3. Texte à lire,
    questions et Cliquer la proposition choisie.

    La première question n’est
    pas claire. Il faudrait demander "Qu’est-ce
    que l’enfant croit avoir vu pour avoir si peur
     ?", sinon on peut rester indécis !

    Quant à la "demarche
    argumentative dans le récit", c’est quoi ?
    on comprendrait pour un débat mais là !

    Le texte-puzzle : l’ordre
    est discutable !

    4.7.6. Très ouvert !
    On peut donc se tromper et le message de
    correction bloque tout !

    4.7.7. Infaisable en
    6ème ! Pour ce genre d’activité un
    peu délicate, il faudrait recommander une
    utilisation en classe avec video-projection
    animée par l’enseignant.



  • Prix indicatif : 149,00 Euros
    (VERSION MONOPOSTE)

    Versions disponibles :VERSION
    SITE/RESEAU 319,00 Euros

    Configuration requise : windows
    98 / 2000 / XP


    Contact

    ADAPT
    46 av d’Ivry
    75013 Paris



    Tel : +33 1 40 632 830
    Fax : +33 1 40 632 815
    Mél : adapt@snes.edu
    SIRET : 348 625 864 000 15

    Agenda

    <<

    2017

     

    <<

    Janvier

     

    Aujourd’hui

    LuMaMeJeVeSaDi
    2627282930311
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    303112345
    Aucun évènement à venir les 6 prochains mois