Fenêtre sur... la blogosphère

Le blog, du narcissisme au militantisme
mardi 25 avril 2006
par  Alain Prevot

1996, premiers blogs en France, 6 millions aujourd’hui, 8 blogueurs sur 10 n’ont pas 24 ans. Nos élèves passent du temps sur la blogosphère, des politiques y font campagne, les étudiants s’en servent pour fédérer la lutte anti-CPE... Si la plupart des blogs restent confidentiels, quasi-privés malgré leur implantation dans l’espace public, d’autres deviennent vite des espaces de débat approfondi et parfois contribuent à « faire l’opinion ». Ainsi, depuis le référendum portant sur le Traité constitutionnel européen, le blog de notre collègue Étienne Chouard est l’un des plus fréquentés. Les enseignants ne peuvent plus ignorer ce « phénomène ».

Sur cette page :

| De quoi s’agit-il ? | Un peu de technique... Si peu ! |
Pour quoi faire ? | Droits et devoirs |
Pour en savoir plus | rubrique 4 |

size="2">La blogosphère ? De quoi s’agit-il ?

Chaque blog peut être compris comme un système englobant images, textes, sons et liens permettant l’émergence de rapports. Un tel système se nomme hypertexte. Ces rapports peuvent être internes : on associe un texte à une image, ou à un son, ou aux deux ; ou externes : commentaires du visiteur, liens entre blogs, interactivité. Entrer dans la blogosphère suppose de comprendre que ces rapports répondent à des règles et des procédures précises qui fixent, limitent, contrôlent et produisent les discours, les images et les liens possibles.

Par principe, le blog semble permettre le dialogue et l’exercice d’une pensée vivante en partant d’un texte ou d’une image pour aller vers des perspectives multiples. La blogosphère serait alors un espace où se changent et s’échangent les idées et les représentations du monde.

Mais l’on pourrait aussi supposer que les représentations et les choix proposés sont eux-mêmes limités. Alors que nous croyons promouvoir la liberté de penser et de savoir au travers de cet outil, les blogs ne seraient en fait qu’un moyen rapide et puissant d’imposer à la planète connectée les visions du monde à la mode et rien de plus, ajoutant à la mondialisation économique une mondialisation idéologique.

Aidons nous des catégories qu’utilise Michel Foucault dans L’ordre du discours. Dans le discours écrit, il y a une réalité matérielle dont les procédures sont souvent connues, parfois institutionnalisées. Dans les blogs comme dans tout hypertexte, il y a une part d’invisible majeure, contenue dans les interfaces et les liens qui donnent à voir des virtualités non encore réalisées. Pour autant, la production du discours, des enchaînements, des liens, des images est contrôlée par un certain nombre de procédures, ce que Foucault appelle les procédures d’exclusion :
- L’interdit : on n’a pas le droit de parler de tout en n’importe quelles circonstances. Ces interdits se manifestent surtout dans les régions de la sexualité et de la politique. Rapporté aux blogs, cela signifierait-il que des liens sont interdits ou que des régions sont inaccessibles ? L’interface a-t-elle des faces cachées ? Peut-on voir toutes les faces de l’interface ?
- Le Partage et le Rejet : est rejeté et qualifié de « fou » celui dont on ne veut pas entendre parler : Galilée ou Nietzsche en parlent très bien. Si nous poussons cet argument à l’extrême, quelque chose d’essentiel apparaît : il ne peut y avoir de folie sur Internet puisqu’un tel discours ne pourrait circuler. Est-ce à dire que seul le conformisme peut se répandre ?
- La volonté de vérité : la plupart des discours sont contrôlés par une volonté de vérité, souvent rien d’autre que l’opinion communément admise, qui aujourd’hui se manifeste comme volonté d’informer (à tout prix). Cette volonté, loin de nous rapprocher du réel, peut-être vue comme une formidable machine à produire de l’exclusion. Un certain nombre d’images et de commentaires tendent à remplacer de façon illusoire le réel.

Ces procédures nous semblent à l’oeuvre dans les blogs. Sous couvert d’informations personnelles ou personnalisées (donnant parfois même l’illusion de l’intime ou du privilège), les images et les informations sélectionnées et reprises, nous invitent à un certain type de discours. Que penser de ces fausses informations que l’on peut recouper et retrouver sur des centaines de blogs différents et qui s’avèrent venir d’une seule et même source ?

Cela nous permet de comprendre qu’à chaque image, à chaque commentaire s’attache une perspective qui exclut les autres : une idéologie qui suppose et conditionne un certain nombre de représentations, de discours et de liens - ce que nous pourrions appeler les polices discursives de l’interface. Ces polices prédéfinissent des usages. Il reste encore à déterminer les conditions de leur mise en jeu, à exhiber les règles de ceux et à ceux qui les possèdent, à comprendre que paradoxalement elles ne permettent pas d’avoir accès à tout et qu’elles ne permettent pas à tout le monde d’avoir accès à elles. Apparemment libérés, les blogs sont pris dans un jeu de contrôles moraux, culturels, juridiques et idéologiques limitant leurs contenus et possibilités, limitant la trop grande prolifération de discours ou d’images, et ainsi tentant d’organiser le désordre qu’ils peuvent faire surgir.

Olivier Tibloux, Professeur de Philosophie


<font
color="#000080" size="3" face="Arial">Un peu de technique... Si peu !

Un blog... c’est quoi ?

C’est un site-perso (en langage html banal mais on peut l’ignorer) fréquemment actualisé sur lequel une ou plusieurs personnes s’expriment librement. Blog vient de web log soit « bloc-notes sur Internet ». Les blogs se présentent souvent comme des journaux « intimes », des carnets de voyages, de campagnes électorales, des albums de photos commentés... Les pages sont souvent présentées de façon anté-chronologique et le visiteur est appelé à commenter sa visite. On peut ainsi comparer blogs et forums ; mais dans un forum les interlocuteurs ont tous le même statut et sur un blog son rédacteur a l’initiative ; d’autre part le blog ne nécessite qu’un banal navigateur, pour éditer comme pour visiter ou poster un commentaire. Ce qui distingue le blog du web classique (sans limite nette) c’est donc : - mise en oeuvre très simple en quelques clics, - logique interactive, permettant au contributeur d’avoir un retour, - mises à jour fréquentes.

Pas de pré-requis techniques... préadolescents nombreux sur le réseau visible, nombreuses familles et retraités sur la sphère cachée.

Formulaires tout prêts... présentation convenue : bannière de publicité en haut, un texte (...) du blogueur, des commentaires de visiteurs sous le texte, des liens latéralement, à droite internes, à gauche vers « amis » ou sites et articles « préférés ».

Privé ou public ?
- Avec photos, anecdotes et agenda familial, le blog sera visité et commenté par la famille, informée de l’adresse ! Privé et discret... dans un espace public.
- Des liens réciproques entre « blogs amis » créent un réseau relativement fermé. C’est souvent le cas. Des liens variés vers des sites soucieux de réciprocité font qu’en naviguant de lien en lien on parcourt une communauté.
- Un thème qui « accroche », un discours qui intéresse, peuvent attirer des visites, amener des commentaires et provoquer des liens entrants... et les moteurs de recherche, qui suivent l’activité du web, amplifieront le phénomène en faisant monter le blog vers les hauts de listes.
- On peut demander le référencement (dans Google...) ou l’éviter, voire limiter l’accès par un mot de passe.
- Certains usages opposent sites classiques et blogs : sur les uns on se doit de s’identifier, sur les autres le pseudonyme est bien vu !

Créer son blog

Rien de plus simple. Pour choisir une plate-forme, explorer afin de repérer un serveur dans lequel on se sent en « bonne compagnie » : Skyblog, Canalblogg, Blogger, Over-blog ou Slaceblog (ces 2 derniers sans publicité) sont gratuits. Quelques clics pour s’inscrire et s’identifier, puis pour créer sa première page, se situer dans un thème (annuaire) et choisir quelques options comme décider si les commentaires devront être validés avant d’apparaître en ligne. Reste à l’alimenter : textes « originaux », photos, liens.

- Le fil RSS est un fil de nouvelles : il signale les nouveautés à des blogs « amis » où elles peuvent même s’incorporer pour... un enrichissement « facile »...
- Rétrolien : depuis un billet, lien vers l’article cité, la musique dont on parle...

Chercher sur les blogs

Par défaut, les outils de recherche explorent tout le web. Google offre une option dirigée vers les plates-formes de blogs, lesquelles offrent toujours une recherche par thème.


<font
color="#000080" size="3" face="Arial">Un blog pour quoi faire ?

Quelques exemples et citations.

- Blog centré sur son rédacteur : « Plein de photos sur ma vie et mes passions, comme sur les autres blogs en fait.... » - « Journal d’une femme active sur sa vie, son quotidien, ses blues, ses joies » - « Journal d’une enseignante dans un collège dit difficile » - « Welcom to my life. Sé un blog ou je mé mes envies ».
- Blog d’une communauté : une classe de CPGE, avec échanges variés dont un lien commenté vers le blog du prof. de maths, « très bien fait, et [...] pour celui qui aime aller voir un peu plus loin... » ; une classe de CE1 et son maître, avec travaux en ligne pour être vus des parents ; dans le 9-3, le Bondy-blog http://previon.typepad.com/hebdo/, « Début novembre 2005, au milieu des émeutes, le magazine suisse l’Hebdo a ouvert ce blog et un petit bureau dans le neuf-trois, où ses journalistes vont se relayer pour comprendre et raconter les banlieues françaises. Le 1er mars 2006, le Bondy Blog passe aux mains d’une équipe de huit jeunes bloggers et bloggeuses de Bondy,... »
- Blog d’enseignant, avec cours et espaces où se lâcher (humour, ...) : « c’est comme ça que les maths devraient être enseignées ».
- Blog thématique pour une communauté d’intérêt ou d’obsession (sexualité, philatélie... ou débat approfondi sur une question d’actualité).
- Espace de création (arts plastiques, création littéraire...) solitaire ou interactive. Voyez par exemple notre rubrique arts plastiques.
- Blog d’entreprise, à fonction interne ou comme outil de publicité vers les blogueurs. Finement, Etam alimentait son blog de faux commentaires de clientes et s’est fait « épingler » !
- Blog d’information, de « réflexion », blog d’élus... A. Juppé, S. Royal... site du MEDEF en vue des élections de 2007... Information ou désinformation, on ne sait pas toujours, blogs et listes de diffusion ayant tendance à cloner à l’infini des rumeurs invérifiables (cf. Hoaxbuster, par ex. http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/hoax.php?idArticle=46792).
- Blog fédérant une communauté en action : http://cpejussieu.free.fr/ ou http://premiereembuche.blogspot.com/,... De tels blogs ont joué un rôle majeur dans luttes anti-CPE. Parfois très réactifs : mise à jour par téléphone portable.

Alors, outil de l’individualisme et du narcissisme ou outil de la solidarité... ? Si la plupart servent à des fins d’auto-représentation et si, l’anonymat aidant, beaucoup dérivent vers un bavardage auto-entretenu, ce sont aussi de bons outils pour débattre, partager des informations, organiser des actions.


<font
color="#000080" size="3" face="Arial">Quid des droits et devoirs ?

Même caché par un pseudonyme, chacun doit respecter le droit en matière d’édition ou d’expression publique : droit à l’image ou d’auteur (photo de personne, oeuvre protégée, cours supposent autorisation, préférer souvent des liens, avec accord), pas de diffamation, d’insultes, de thèses racistes... Des affaires judiciaires ont mis en cause des élèves insultant leurs professeurs, des collègues anonymes mais identifiables exposant leur domaine privé. Des salariés se sont vus licenciés du fait de la relation de leur vie professionnelle. L’hébergeur est responsable des contenus illicites, d’où une icône « contenu illégal » pour signaler toute anomalie. Vous trouverez sur notre site un dossier succinct sur ce sujet.


<font
color="#000080" size="3" face="Arial">Pour en savoir plus

- Un excellent article de Wikipedia, encyclopédie libre coopérative.
- Des dossiers dans vos médias comme 15 blogs à succès, Le Monde du 7 avril, mais aussi Télérama, Libération ou l’Humanité...
- Pointblog, magazine traitant de l’actualité des blogs (pour tous).



Contact

ADAPT
46 av d’Ivry
75013 Paris



Tel : +33 1 40 632 830
Fax : +33 1 40 632 815
Mél : adapt@snes.edu
SIRET : 348 625 864 000 15

Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois