Faire cours avec un ordinateur !

Utile ? Facile ?
 novembre 2004
par  Alain Prevot

Article initial paru dans l’US-Magazine, 11-2004

De nombreux établissements sont dotés par leur Conseil régional ou général de vidéo-
projecteurs. Parfois ils sont très utilisés, ailleurs ils ne sortent guère de leur emballage !
Dans le même temps les collègues utilisent l’ordinateur pour produire des documents, captent sur le réseau images, animations, et logiciels, sont gênés par l’étroitesse de leur contingent de
photocopies ou l’utilisation de l’informatique en situation de cours. Faire un cours, ou des
travaux dirigés, illustré (richement au besoin, avec une grande variété de documents, de
schémas, animés ou non,...), c’est très facile dès lors qu’on a le moyen de le montrer sur un
écran assez grand, ou de visualiser une unique copie à chaque poste.

Accessible
sur cette page :

| Ma conférence sous PowerPoint ? | Encore plus simple ! |
Transporter son travail | Travaux dirigés |
Sans Microsoft | Pour en savoir plus | | Des raccourcis bien utiles

size="2">Ma conférence sous PowerPoint ?

PWPT, logiciel de Microsoft, est devenu un grand classique des amphis. La logique de
base est le diaporama : on réalise des "diapositives" qui vont s’afficher dans un ordre préétabli
avec changement d’image automatique ou manuel.

Qu’est ce qu’une diapositive ?

On peut simplifier en disant que c’est un écran. Donc une photo, un graphique, un plan
de cours, un texte... Mais on peut en fait associer du son, appeler une vidéo (numérisée, prise
sur un CD ou sur le Web, ou faite avec la webcam du lycée), un logiciel. On peut dessiner ou
écrire sur une photo..., bref tout est possible.

Noter qu’on peut imprimer : c’est un outil classique pour préparer des transparents, si on
n’utilise pas de vidéoprojecteur.

Comment s’y prendre ?

Le menu est assez intuitif, le logiciel offre une aide. Bien des utilisateurs réticents aux
TICE se prennent au jeu en quelques dizaines de minutes, tellement le logiciel vous guide. Les
versions les plus récentes permettent plus d’effets attrayants ou utiles comme faire apparaître
progressivement les mots d’une phrase, diverses transitions entre diapositives.

L’outil pour faire

PWPT, n’est pas gratuit mais, comme bien des produits Microsoft, il est souvent sur votre
ordinateur habituel (avec la "suite" installée à l’origine par exemple). le fichier produit porte
l’extension ppt.

L’outil pour lire

Les ordinateurs du lycée ne sont pas nécessairement équipés de PWPT. Pensez à
installer le logiciel nommé visionneuse, gratuit, léger, automatique, proposé par PWPT au
moment où vous enregistrez votre travail. On peut aussi le télécharger sur le site de Microsoft.
On peut en principe lire les fichiers ppt avec un navigateur (il y en a sûrement un sur chaque
appareil de l’établissement) mais il est prudent de vérifier, les surprises ne sont pas rares.

Des animations en prêt à porter

On trouve de nombreuses petites animations sur les sites pédagogiques, on peut
souvent les télécharger librement pour l’usage scolaire, souvent aussi on peut les modifier.

Richesse et limite :

PWPT est un très bon outil pour un exposé très structuré. La présentation peut-être très
soignée à peu de frais, retenant bien le regard (ça "en jette"). En revanche les diaporamas sont
moins commodes pour une exploration en interaction avec la classe (ne caricaturons pas, on
peut afficher toutes les diapos, prévoir un menu pour l’interactivité, mais cela demande un peu
plus de temps et de maîtrise).


<font
color="#000080" size="3" face="Arial">Encore plus simple, pas moins efficace !

Pas besoin de logiciel spécifique. Vous pouvez partir de documents déjà préparés sous
Word, si cet outil vous est familier, ou, mieux, faire un menu et quelques pages sous
FrontpageExpress, parce que c’est gratuit et qu’il est déjà sur votre ordinateur (installé avec
Internet Explorer).

Deux étapes :

1- Préparez répertoire(s) et fichiers à appeler

Pour débuter, faites très (trop) simple. Créez un répertoire cours_machin et collez-y tous
vos documents, textes, images, vidéos, etc. (vous renoncerez à cette hérésie dès que vous
saurez pourquoi faire autrement peut servir). Ne créez des sous répertoires que pour les
"paquets" de fichiers autonomes qui ne sont pas de vous. Par exemple logiciel_chose pour
cette petite application qui calcule des âges à partir des rapports 14C/12C ou site_paul pour une copie de site Web.

Adaptez vos documents à l’usage prévu. Quel type de document ? Tout, texte mis en
page, au besoin illustré (fichier du poly. de l’an dernier, enregistré sous polynn.rtf), photo en
plein écran, graphique, animation copiée sur le Web (vérifiez qu’elle ne fait pas appel à un
logiciel qui vous manquera, téléchargez le dans ce cas), vidéo, document sonore, feuilles de
tableur..., voire une application (=logiciel). Donnez des noms de fichiers simples, clairs, faciles à mémoriser : minuscules seules, ni espace, ni ponctuation, ni tiret. Cela vous facilitera notamment la saisie des liens surtout si vous ne savez pas bien les copier avec la souris.

Préparer une image

Ouvrez là (avec Gimp ou MS PhotoEditor...). Redimensionnez en pixels à 1024 de large
ou 768 de haut (800 et 600 pour lire sur un vieil équipement). Sauvez sous maphoto.jpg (photo,
cas général) ou gif (schémas). Elle s’ouvrira ainsi plein écran.

Collez votre photo dans un logiciel vous permettant de dessiner, superposez vos
commentaires et dessins. Sauvez votre original au format par défaut de votre logiciel (vous
pourrez modifier ce fichier au besoin). Sauvez aussi sous maphoto2.jpg pour l’exploitation en
cours.

Pour implanter une image dans un document (page de texte) n’utilisez pas copier puis
coller : votre logiciel d’édition de la page risque de la modifier à votre insu et de créer un sous
répertoire avec une copie de plus et un nouveau nom : on s’y perd vite... Préférez : [insertion]
[image] [à partir du fichier]. Dans ce cas, c’est bien l’image préparée que vous affichez et non
une adaptation de celle-ci.

2-Préparez le menu

Votre plan sera un menu. Il va afficher votre plan de cours et, par exemple, chaque sous-
titre renverra d’un clic vers l’exercice correspondant. On peut évidemment avoir un menu
désignant des sous-menus et imaginer tout ce qu’on veut, à condition que des liens permettent
le retour spontané, sans "réfléchir".

Préférez un fichier menu.htm réalisé avec l’éditeur de pages html (ici FrontpageExpress).
Vous saisissez le plan,... puis vous faites des liens.

Word (etc.) n’est pas interdit si vous avez déjà des documents que vous ne voulez pas
trop modifier. On peut en effet "naviguer" avec ce type de logiciel de page en page. C’est
paresseux mais efficace, parfois cause de désagréments, mieux vaut vérifier que ça passe bien sur les machines de lecture..

Pour faire un lien,

Sélectionnez le texte qui y renvoie, passez par [insertion] [lien hypertexte], saisissez le
lien en adresse relative : nomfichier.jpg pour une image dans le même répertoire que le menu.
Ou nomrépertoire\nomfichier.jpg si elle est dans un sous répertoire. Attention aux liens assistés
automatiques (en cliquant sur une liste de fichiers ouverts) : si votre logiciel enregistre
C :/mesdocuments/mesimages/nomfichier.jpg vous ne lirez votre travail que sur cet unique
ordinateur !

Les tableaux

Ce sont souvent de bons outils de présentation. Pour un affichage adapté à l’écran de
lecture fixez la largeur à 100%.

Enregistrement

Enregistrez menus et textes au format htm me paraît le mieux mais certains préfèrent,
pour la qualité de présentation, sauver sous rtf (format d’échange, plutôt pratique) ou rester
sous doc (attention à la mise à jour des antivirus), les deux gérant les liens.

3- Le résultat

Pour lire, on clique sur le fichier du menu et... plus besoin de réfléchir aux TICE ! Vous
n’aurez probablement rien à installer sur l’ordinateur d’exposition. Pour menu et textes avec
l’extension htm vous lirez avec tout navigateur. Mais si vous avez choisi menu.rtf ou .doc, vous
l’ouvrirez avec le traitement de texte mais il est alors prudent de vérifier la compatibilité avant
l’arrivée de vos 30 chérubins !

Pour un débutant, le résultat sera moins esthétique qu’avec PWPT. Mais un travail élaboré
et efficace se prépare vite, c’est souple, c’est la logique du site Internet, ce qui vous servira par
ailleurs. Vous ne faites pas appel sur l’ordinateur de lecture à des installations spécifiques, sauf
éventuellement pour certains des "documents" désignés, ce qui est inévitable (animations
Flash, certains logiciels, etc.). Autre intérêt : vous pouvez appeler tel ou tel "exercice" en
fonction de la réaction de la classe, donc sortir sans tâtonner d’une progression linéaire
préétablie.


<font
color="#000080" size="3" face="Arial">Transporter son travail

La disquette risque de vous limiter beaucoup.

Graver et lire un CD est toujours simple
(essayez les RW, il y a des incompatibilités à la lecture).

Les clés USB (de la taille d’un briquet) sont à privilégier sauf très vieil équipement.
N’achetez pas une trop petite capacité (512 Mo est souvent un bon compromis capacité/coût, 256 est un minimum).

Bien sûr, vous pouvez (surtout en haut débit) vous envoyer un message par courrier
électronique, enregistrer le fichier joint sur un répertoire partagé et le récupérer où vous voulez
par le réseau.


<font
color="#000080" size="3" face="Arial">Travaux dirigés

Inutile de recopier votre dossier partout dans une salle en réseau. Si vous n’appelez pas
un logiciel "non-réseau", vos élèves y accéderont avec [ouvrir], [parcourir], [voisinage réseau]...
Dans ce cas on ouvre avec le navigateur et les documents doc, rtf, etc. sont plus aléatoires si l’équipement en logiciel est très hétérogène (vérifiez donc).


<font
color="#000080" size="3" face="Arial">Microsoft n’est pas incontournable !

Certes non. ll m’a semblé que le collègue qui n’utilise pas un vidéoprojecteur quand il
existe est rarement équipé de logiciels libres et qu’il préfèrera partir de ce qu’il va trouver "à la maison". Mais une suite bureautique libre sait faire des liens donc des diaporamas et tout
logiciel éditeur de html fait au moins aussi bien que Frontpage Express. Ainsi si vous avez
Mozilla vous avez navigateur + éditeur et il n’y a pas une virgule à changer au second article (ci-dessus).


<font
color="#000080" size="3" face="Arial">Des sites pour en savoir plus

Pour faire un site Web comme pour réaliser des animations et diaporamas sous PWPT, il y a une multitude d’aides en ligne. Pour le premier point, voir notre article Faire son site Web (mars 2002). Pour les bases de l’utilisation d’images, voir l’article Utiliser des images. Pour PWPT, le plus simple est encore d’utiliser
une recherche avancée (par Google,...) avec des expressions aussi contraignantes que
"réaliser un diaporama avec powerpoint". 2 adresses :
- CRDP de Rennes. Cette page conduit notamment à de petits
dossiers sur la réalisation de diaporamas avec PWPT mais aussi avec OpenOffice.org, sur
les fichiers sons, etc.
- l’annuaire Agil de ressources
pédagogiques tertiaires
donne des liens plus que suffisants (guides d’utilisation, fiches pour élèves,
etc.).


size="2">Des commandes à ne pas oublier

- [Alt] [Tab=les 2 flèches] pour passer vite du logiciel au travail au dernier ayant travaillé.
- Les 3 icônes en haut à droite pour réduire sans fermer (barre basse), afficher plusieurs
fenêtres ajustables (2 rectangles), fermer durablement (x).
- Les flèches vers page précédente ou vers page suivante du navigateur.


Ces articles sont soumis à la licence libre GPL, c’est à dire que la reproduction exacte et la
distribution intégrale sont permises sur n’importe quel support, à autant d’exemplaires que vous
le désirez, pourvu que cette notice et les mentions de copyright soient préservées.


Contact

ADAPT
46 av d’Ivry
75013 Paris



Tel : +33 1 40 632 830
Fax : +33 1 40 632 815
Mél : adapt@snes.edu
SIRET : 348 625 864 000 15

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois